La température grimpe et on va tous avoir la fièvre d’ici peu de temps.
Les agressions contre les femmes qui portent le hijab se multiplient, il n’y a pas une semaine sans recensement d’attaque.
Il y a eu Argenteuil et Béziers en mai et en juin où deS femmes ont été victimes d’agression. Puis ce fut en province, à Saint-Jean-de-Braye et à Reims. Et enfin, dernièrement, à Trappes.

 

trappes

 

Quand ce n’est pas les coups de poings des nationalistes, c’est la Police Nationale qui fait du zèle. Le contrôle d’une femme qui porte le niqab tourne à l’émeute. Un classique désormais. Lors du contrôle, soit la personne contrôlée soit des proches sont pris à partie ou malmenés par les forces de l’ordre, et la situation devient tendue.
La police explique qu’elle est victime d’une population hostile, qu’elle respecte la loi et le protocole et que les témoins mentent.

 

Ce serait crédible, si on n’avait pas de multiples preuves et témoignages de contrôles d’identité ou d’autres opérations de police qui se déroulent dans des conditions hallucinantes, au mépris du respect des lois et de la population. De ce point de vue, l’intervention filmée à Villemomble est édifiante.
Pour beaucoup d’habitants de quartiers, c’est d’une affreuse banalité.
A Trappes, un gamin de 14 ans a perdu un œil lors d’échauffourées qui ont succédé à un contrôle qui a dégénéré. Ce pourrait être suite à un tir de flashball.

 

Manuel Valls a déclaré à propos de la nuit de colère de Trappes : "Aucune raison ne justifie ces violences, elles sont inacceptables".

 

Pour calmer la population, on ne lésine pas sur les moyens. Hélicoptère survolant la ville, compagnies de CRS pour maintenir l’ordre et occuper le territoire. Certains budgets ne connaissent pas la crise.

 

Les temps changent, les conjonctures économique aussi, mais les recettes du maintien de l’ordre sont immuables. Le principe du "diviser pour mieux régner" est plus que jamais de mise.

 

La France faisait suer le burnous pour faire plus de profit ; aujourd’hui, elle fait suer le hijab ou le niqab pour faire oublier le chômage de masse.

 

source : http://quartierslibres.wordpress.com/