Le vrai Walter White (à gauche) a été condamné à 12 ans de prison pour trafic de métamphétamine dans le Montana. Cet homonyme du héros de la série Breaking Bad (Bryan Cranston, à droite) a été retrouvé avec 15 kilos de drogue. 

Le vrai Walter White (à gauche) a été condamné à 12 ans de prison pour trafic de métamphétamine dans le Montana. Cet homonyme du héros de la série Breaking Bad (Bryan Cranston, à droite) a été retrouvé avec 15 kilos de drogue. 

 

Il s'appelle Walter White, comme le personnage principal de la série US à succès «Breaking Bad»
Il trafique de la méthamphétamine, une redoutable drogue de synthèse, exactement comme l'antihéros incarné par l'acteur Bryan Cranston à l'écran.
 Lundi, l'homme a été condamné lundi à 12 ans et demi de prison après la découverte, en mars dernier, de près de 15 kilos de méthamphétamine et d'armes chez lui.

La ressemblance avec son double télévisé ne s'arrête pas là : ce quinquagénaire du Montana, dans le nord-ouest des Etats-Unis, est lui aussi tombé dans le trafic par accident. Walter White, le vrai, âgé de 53 ans, a expliqué lors de son procès qu'il s'était mis à vendre de cette substance très puissante après être devenu dépendant. Sa vie de famille a explosé. Son fils Brandon a été arrêté après avoir avoué qu'il avait tiré sur son père en janvier car il lui devait 10.000 dollars.
 Le trafiquant du Montana n'est pas le premier vrai «Walter White». Dans les années 90, un autre Walter White a oeuvré, lui, en Alabama, où il avait bâti un véritable empire de la drogue, produisant une métamphétamine très pure. 
Diffusée aux Etats-Unis par la chaîne câblée AMC, et en France par Arte, «Breaking Bad» montre comment Walter White (Bryan Cranston), paisible professeur de chimie atteint d'un cancer des poumons, se lance dans la fabrication et le trafic de drogue pour payer son traitement et laisser un beau coussin de sécurité à sa famille après sa mort. Malheureusement pour lui, rien ne se passe comme prévu et sa vie devient un enfer. 

«Breaking Bad» a remporté le prestigieux trophée de meilleure série dramatique de l'année aux Emmy Awards. Son dernier épisode a rassemblé 10,3 millions de téléspectateurs américains et suscité plus de 500.000 téléchargements illégaux.

source : http://www.leparisien.fr/tv/breaking-bad-douze-ans-de-prison-pour-le-vrai-walter-white-19-12-2013-3423539.php