12 juillet 2017

JUSTICE POUR ADAMA TRAORE

  Adama Traoré, jeune homme de 24 ans, est tué le 19 juillet 2016, le jour de son anniversaire, lors de son interpellation par des agents de la gendarmerie de Persan. Lors de cette interpellation, alors qu'il n'oppose aucune résistance, il est maintenu au sol sous le poids de trois gendarmes qui le menottent. Il se plaint à de nombreuses reprises de ne plus pouvoir respirer et perd connaissance dans le véhicule. Une fois à la gendarmerie, il est laissé gisant au sol, encore menotté. Les pompiers ne parviendront pas à le... [Lire la suite]
01 juin 2016

Commémoration pour Lamine Dieng : le 18 juin 2016

Samedi 18 Juin 2016, à partir de 14h30 au 58 rue des Amandiers (Paris 20e – métro Père Lachaise) aura lieu la commémoration pour Lamine DIENG. Lamine a été  étouffé dans un fourgon de police le 17 juin 2007 à Paris dans le 20ème alors que ses mains étaient menottées, ses pieds attachés avec une ceinture en cuir et qu’il était immobilisé face contre terre. Après 9 ans de procédure, et aucune justice obtenue, le combat judiciaire est aujourd’hui en Cour de cassation. Ce Samedi 18 Juin il faut absolument... [Lire la suite]
21 octobre 2015

WE TEACH LIFE SIR !

  "NOUS PALESTINIENS NOUS LEVONS TOUS LES JOURS POUR APPRENDRE LA VIE AU MONDE, Monsieur..."
06 octobre 2015

Le 10 octobre à Paris : Justice pour Amadou Koumé tué par la police à Paris

Le 6 mars 2015 Amadou Koume est mort entre les mains de la police à Paris. L'autopsie est accablante : la mort d'Amadou résulte d'un œdème pulmonaire survenu dans un contexte d'asphyxie avec traumatismes facial et cervical. L'autopsie fait état de plusieurs hématomes sur le corps et le visage. Selon la police Amadou a été interpellé car il « tenait des propos incohérents! ». Mais des interrogations demeurent ! Amadou à été arrêté à 00h30 et la mort déclarée à 2h30. Sachant que le commissariat se trouve à 600m du lieu... [Lire la suite]
09 mai 2015

LES PROCHES DES 43 ÉTUDIANTS MEXICAINS SONT À PARIS MAIS ÇA N’INTÉRESSE PERSONNE ?!

Les proches des 43 étudiants mexicains disparus à Iguala étaient à Paris pour demander le soutien du gouvernement français dans le bras de fer qui les oppose au pouvoir mexicain. Sauf qu’après l’emballement médiatique de l’automne, c’est silence radio. Des étoiles rouges, des drapeaux mexicains, des militants de la gauche radicale parisienne et des Mexicanos de Paname : dimanche 3 mai après-midi, 300 personnes ont défilé à Belleville avec les représentants des proches des 43 étudiants disparus en septembre dernier à Iguala.... [Lire la suite]
29 octobre 2014

Fête des morts mexicaine et solidarité avec Ayotzinapa

Ola. Au cours des dernières réunions du Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte (CSPCL - http://www.cspcl.ouvaton.org), nous avons décidé d'organiser ce samedi 1er novembre un petit évènement, pour se souvenir et partager autour des dizaines d'étudiants d'Ayotzinapa mort.e.s et disparu.e.s à Iguala au Mexique, mais aussi, plus largement, autour de tous nos morts "d'en bas", ces morts incommodes, assassinés brutalement par les militaires, les tueurs à gage ou par la police, et que le pouvoir et les gens d'en... [Lire la suite]
18 juin 2013

Après la tristesse vient la colère !

Manifestation Dimanche 23 Juin-Départ Opéra à 14h   Voilà une semaine que notre camarade et ami Clément Méric a été assassiné. Cet assassinat pourrait sembler être un signal d’alarme, il n’est en réalité que la concrétisation des nombreuses alarmes que nous tirons depuis longtemps déjà. Le quinquennat Sarkozy fut dévastateur. La banalisation de l’extrême droite remonte à plus de trente ans déjà, mais ces 5 années ont fait sauter des verrous et ont vu la droite institutionndelle faire siennes leurs idées nauséabondes;... [Lire la suite]
14 février 2013

( Nantes ) Un chômeur s'immole à Pôle Emploi / HARDCORE... ( mais l'immolation ça choque plus quand c'est fait ailleurs )

Un homme de 43 ans est mort en s'immolant par le feu devant une agence de Pôle emploi à Nantes, mercredi 13 février en milieu de journée. Le premier ministre et ancien maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, a exprimé sa "très forte émotion". Venu sur place avec le directeur de Pôle emploi, Jean Bassère, le ministre du travail, Michel Sapin, a estimé que "tout a[vait] été fait" pour empêcher cet acte. "Il y avait ici ce matin tous les services de Pôle emploi et les services extérieurs en termes de police et de pompiers pour... [Lire la suite]